Hello everybody 

Les affaires reprennent là. Fini la pause. 😎

J'ai besoin d'un petit rappel en termes de processus quand on veut s'adapter à certaines directions. 

J'ai une scène. Je la particularize. Ensuite dans la scène, j'ai (ou le real/RDA) de parler froidement et à voix basse comme direction.

On le fait pas simplement sans une justification (ie. Une circonstance) parce que si c'est pas ancré en termes de sens je peux le perdre facilement selon ce qui se passe dans le moment avec mon partenaire. 

On est d'accord sur le principe ou je me mélange ? 

Ma question est donc :

La justification doit-elle être lié à la particularization ?

Ex : je viens voir X avec l'envie de mettre les points sur les i. Justification : Y excuse pour dire que X n'arrive plus à écouter quand on lui crie dessus ou que je risque d'avoir des problèmes si je m'énerve vraiment sur lui. 

 À la scène ? 

C'est un couple qui s'embrouille. Donc je garde ça et trouve au personnage une raison qui va avec les circonstances de la scène (comme avec la scène de Réservoir Dog dans l'hotel avec Ben quand on doit chuchoter) 


Ou peut-elle être hors sujet ? 

Faire un "comme si" hors sujet par rapport au contexte de la particularization  ou de la scène  Juste se dire : c'est comme si j'étais au restaurant et l'accepter comme vrai en termes de comportement. 


Avis ? 
Like Comment
Qu'est-ce qui fait que nous vivons sincèrement les circonstances imaginaires d'une scène (le script) ? Que l'acteur parvienne à être totalement absorbé par le contexte de l'histoire parce que, paradoxalement, nous, on ne se focalise pas dessus comme d'autres techniques d'acting ?

😎
Like Comment

Les scénarios d'improvisation

J'aurais bien mis ce message dans particularization, mais c'est pas possible pour l'instant. :)

J'aimerais bien  éclaircir un point à propos de la scénarisation.
 
Qu'est-ce que doit contenir une bonne situation scénarisée d'improvisation dans sa mise en place ? Quelles sont les critères - à part que la situation doit nous toucher ?
Like Comment